A+A- A



- Météo -
vigilances
& alertes
en cours

- Crues -
vigilances
& alertes
en cours
Voir si je suis en zone inondable
Suis-je concerné par un PPRI
Galerie Multimédia

- Enquête -
Pluies & Inondations

Indicateurs

Aménagements hydrauliques pour la prévention et la protection contre les crues

 

I. Ouvrages de prévention contre les inondations   

Les ouvrages de prévention permettent de réduire les apports en crue en stockant temporairement les eaux et en les restituant progressivement après la pointe de crue.

  • Les bassins de rétention et les barrages fonctionnent selon le même principe qui consiste à barrer le lit majeur d’un cours d’eau. Le stockage du volume de crue excédentaire se fera derrière cette barrière qui prendra la forme pour un bassin de rétention d’une digue en terre le plus souvent et d’ouvrages en béton armé pour les barrages.
  • Les ouvrages de compensation fonctionnent selon le même principe de stockage temporaire. Leur vocation est toutefois différente. Ils viennent en effet compenser les débits supplémentaires, résultat de l’augmentation de capacité hydraulique réalisée sur les chenaux amont ou de l’augmentation de l’imperméabilisation.   

II. Ouvrages de protection contre les inondations   

Ce sont des ouvrages qui permettent de réduire les débordements à proximité des enjeux (humains,  économiques, etc.).

On peut distinguer deux types d’ouvrages :

  • Les digues : ouvrages linéaires implantées dans le lit majeur des cours d’eau parallèlement aux berges et qui vont permettre de contenir les débordements. 
  • Lerecalibrage : opération dans le lit mineur du cours d’eau qui va permettre d’augmenter la capacité d’évacuation soit en augmentant la section de passage soit en réduisant la rugosité du lit et du fond.

III. Ouvrages de ressuyage des terres inondées   

Les ouvrages de ressuyage interviennent après la crue afin d’accélérer le retour à la normale dans les zones qui ont é té inondées. Les dispositifs sont en général constitués de réseau de fossés et de stations de pompage.

1. Barrages départementaux écrêteurs de crue

Le Département du Gard est le propriétaire et l'exploitant de 6 barrages départementaux dont 5 jouent un rôle d'écrêtement de crues,  leur construction a été lancée suite aux crues exceptionnelles de 1958.

Ces ouvrages ont joué un rôle majeur lors des crues de 2002, 2008  et 2014.

On distingue 2 types de barrages:

  • classe A (>20 m de haut):
  1. Sénéchas sur la Cèze: barrage de type voûte épaisse à simple courbure en béton, 58 m de haut, capacité de stockage de 15,1 Mm3, construit en 1977.
  2. Sainte Cécile d'Andorge sur le Gardon d'Alès: barrage de type remblai (enrochements avec masque d'étanchéité bitumineux et tour en amont en béton), 42 m de haut, capacité de 14,8 Mm3, construit en 1967.
  3. Les Cambous sur le Gardon d'Alès: barrage de type voûte en béton, 25 m de haut, capacité de stockage de 2,5 Mm3, construit en 1955, ce barrage n'est pas écrêteur de crue.
  • Classe B:
  1. La Rouvière sur le Crieulon (affluent rive gauche du Vidourle): barrage de type poids arqué en béton, 18 m de haut, capacité de 12,6 Mm3, construit en 1971.
  2. Conqueyrac sur le Vidourle: barrage de type poids (enrochements agencés à un mur à échelle avec un masque d'étanchéité en béton), 17 m de haut, capacité de 12,4 Mm3, construit en 1982 (31 MF).
  3. Ceyrac sur le Rieumassel (affluent en rive droite du Vidourle): barrage de type poids en béton, 16 m de haut, capacité de 6,3 Mm3, construit en 1968.

Les barrages de Sainte Cécile d'Andorge et de Sénéchas sont considérés comme de grands barrages, ayant à la fois une hauteur supérieure à 20 mètres et un volume de stockage supérieur ou égal à 15 Mm3. Ils font l'objet de mesures de surveillance et d'alerte destinées à faciliter la protection des populations situées en aval et sont soumis à la réglementation des Plans Particuliers d'Intervention (PPI, décret n°1158 du 13 septembre 2005).

Le PPI établit notamment les différentes niveaux d'alerte (vigilance renforcée, préoccupations sérieuses, péril imminent) et il définit les Points de Rassemblement des Evacués (PRE), en cas d'évacuation.

Le PPI de Sainte Cécile a été approuvé le 30 avril 2013, celui de Sénéchas est en cours de révision.

En septembre 2014, une brochure d'information a été distribuée à la population potentiellement concernée (35 000 personnes réparties dans 10 communes), celle-ci détaille notamment les mesures de sécurité et les processus d'alerte en situation de crise. L'information du PPI est aussi relayée dans les Plans Communaux de Sauvegarde.

Télécharge la brochure du PPI de Sainte Cécile d'Andorge.

Télécharger l'affiche du PPI de Sainte Cécile d'Andorge.

  

Barrage de Sainte Cécile d'Andorge (novembre 2008)

   

Barrage de Sénéchas (novembre 2008)

 

Barrage des Cambous (novembre 2008)

 

Barrage de la Rouvière (septembre 2002)

Barrage de Conqueyrac (septembre 2014)

Barrage de Ceyrac (septembre 2002)

Crédits photos Conseil Général du Gard

Il existe aussi le barrage de Saint Geniès de Malgoires de classe B, un bassin de rétention de 800 000 m3, 14m de hauteur et 200 m de long dont l'exploitant est l'EPTB SMAGE des Gardons. Achevé en 2010 (coût total de 5,06 M€ HT), celui-ci a été fortement sollicité lors des crues de septembre et octobre 2014.

Barrage de Saint Geniès de Malgoires en septembre 2014 (rédit photo EPTB SMAGE des Gardons)


Télécharger le reportage photographique sur les travaux du barrage de Sainte Geniès de Malgoires

2. Programme Cadereau de la ville de Nîmes

La ville de Nîmes a lancé suite aux inondations du 3 octobre 1988 un Plan de Protection contre les Inondations (PPCI) qui a consisté en la construction de bassins de rétention, l’aménagement des cadereaux et la mise en place d’un système d’alerte (ESPADA). Au total, la dépense aura été de 69 millions d'€ pour le PPCI.

Suite aux inondations de septembre 2005, un PAPI (Plan d'Action de prévention contre les Inondations) appelé aujourd'hui Programme Cadereau a été signé en 2007 entre la ville et l'Etat.

126 millions d'€ sont prévus pour le Programme Cadereau (2007-2013) dont 98 M€ HT de travaux qui prévoit de prolonger les travaux pour augmenter les capacités de retenu en amont de la ville, aménager les cadereaux en zone urbaine et construire de grands fossés dans la plaine.

La ville travaille actuellement sur l'élaboration d'un PAPI II prévus sur la période 2015-2019.

En savoir plus sur le Programme Cadereau

3. Bassins de rétention construits dans les communes du Gard

  • le bassin de rétention de Théziers sur le Briançon, affluent du Gardon (en 2003, volume stockable de 140000 m3, 2 M€ HT).
  • le bassin de rétention de Vermeille nord à Saint Christol les Alès (en 2005, 510 K€ HT).
  • le bassin de rétention de Vauvert sur le valat de la Reyne (en 2008, 136 000 m3, 1,365 M€ HT). 
  • le bassin de rétention du Cambourin à Caissargues (en 2012, 20 000 m3,  923 K€ HT).
  • le bassin de rétention de la Garonnette à Quissac (en 2017, 140 000 m3,3,8 M€ HT).  

4. Digues de protection contre les inondations 

voir l'indicateur spécifique sur les digues

5. Recalibrage 

  • Aménagement de l’Amériquette sur la commune de Sauveterre (SMBV Gard Rhodanien, en 2009, 350 K€ HT).

Aménagement de l'Amériquette, crédits photos SMBV Gard Rhodanien

  • Aménagement du Gardon dans la traversée d’Alès (CA Alès, en 2010, 2,77 M€ HT).
  • Mise en sécurité du Grabieux dans la traversée d’Alès (CA Alès, en 2010, 1,78 M€ HT).

6. Ressuyage 

  • Ressuyage des terres au nord du Vistre dans le cadre de l’aménagement de Villetelle à la mer (EPTB Vidourle, en 2009, 1,45 M€ HT).
  • Amélioration de l'évacuation des eaux dans la plaine de Beaucaire - Fourques (SIAA Beaucaire-Fourques, en 2012, 3,2 M€ HT).
  • Amélioration de l'évacuation des crues vers la mer en Camargue Gardoise (SM Camargue Gardoise, en 2014, 7,5 ME HT).

Crédits photos Syndicat Mixte de la Camargue gardoise

Infos : préfécture Espace : documentation Liens : utiles